Notre BLACK FRIDAY continu : Jusqu'à -80% sur toute la boutique !

Rentrée scolaire : Où en est la vaccination des profs et des élèves ?

EDUCATION La rentrée a lieu dans une semaine et le risque de contagion accru dépend en partie du taux de vaccination des profs et des élèves

B9727236378Z.1_20210602183201_000+G0OI81OMA.3-0
10-pi-ces-100-pi-ces-masque-de-camouflage-jetable-non-tiss-3-couches-pli-filtre
  • Jean-Michel Blanquer a indiqué ce jeudi que 78 % des enseignants présentaient désormais un schéma vaccinal complet.
  • Du côté des élèves, 57 % des 12-18 ans ont déjà reçu une première dose de vaccin, et 32 % les deux.
  • L’accès à la vaccination va être facilité via des centres de vaccination à l’intérieur ou à proximité des établissements.
10-pi-ces-100-pi-ces-ffp2-masques-faciaux-pm2-5-masques-faciaux-5-couches-poussi

Plus qu’une semaine avant la rentrée scolaire. Si beaucoup d’incertitudes planent en raison de la contagiosité du  variant Delta, le fait que les enseignants et que les élèves de 12 à 17 ans soient massivement  vaccinés contre le Covid-19 jouera un rôle important dans le bon déroulement de la reprise des cours. Car avec la vaccination, « on a 8 fois moins de chances d’être contaminé, 11 fois moins de chances d’aller à l’hôpital », a fait valoir Jean Castex ce jeudi sur RTL. Et moins il y aura de contaminations, moins il y aura de fermetures de classe en primaire et en 6e, ou d’élèves suivant les cours à distance dans le secondaire.

Ce jeudi, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer a dévoilé, lors de sa conférence de presse de rentrée, des données concernant la vaccination des enseignants, issues d’un sondage Ipsos. « Aujourd’hui, 78 % des enseignants ont déjà un schéma vaccinal complet et 11 % sont sur le point de l’avoir. » Au total, 89 % des enseignants sont donc en passe d’avoir un schéma vaccinal complet. Une situation qui satisfait d’autant plus le gouvernement qu’il n’a jamais envisagé de rendre la vaccination obligatoire pour ce public. « On s’achemine vers 90 à 95 % des profs vaccinés, donc nous préférons de beaucoup être dans une situation avec plus de 90 ou 95 % de personnes vaccinées sur la base du volontariat, plutôt que de créer toute une série de polémiques autour de l’obligation vaccinale », a d’ailleurs souligné Jean-Michel Blanquer.

57 % des 12-17 ans ont reçu une première dose

Du côté des élèves de 12 à 17 ans, les chiffres sont aussi en croissance. Selon le ministère de l’Education, 57 % de cette tranche d’âge a déjà reçu une première dose de vaccin, et 32 % les deux. L’objectif du ministère étant de dépasser les 60 % de primo-vaccinés à la rentrée. « Nous voulons tendre vers 100 % de vaccination », a aussi déclaré le ministre, qui a pour ligne de mire les vacances de la Toussaint.

Afin d’y parvenir, l’accès des élèves à la vaccination sera facilité. Outre les vaccinodromes classiques, les collégiens et lycéens pourront se faire piquer au sein même de leur établissement. Et des centres éphémères de vaccination seront aussi installés à proximité des établissements dans les zones où les taux de vaccination sont les plus bas. La vaccination sera réalisée par les équipes mobiles des ARS (agences régionales de santé). Pour recueillir les autorisations des parents, le ministère de l’Education a prévu le recrutement de 700 assistants d’éducation. Sachant que les plus de 16 ans pourront se faire vacciner sans accord parental.

Les élèves non-vaccinés qui seront cas contact devront s’isoler 7 jours

Mais la partie n’est pas gagnée, précisément en raison de l’accord parental en dessous de 16 ans. Or, si les adultes sont majoritairement d’accord pour se faire vacciner eux-mêmes, certains redoutent cet acte pour leur progéniture, craignant des effets secondaires à plus ou moins long terme. Face à ces doutes, la Rue de Grenelle mise sur la communication : « Les premières semaines de l’année scolaire seront consacrées à l’information et à la sensibilisation des parents et des élèves », indique le ministère de l’Education.

Plusieurs raisons pourraient inciter les parents à sauter le pas : les élèves non-vaccinés et cas contact devront s’isoler pendant 7 jours et seront donc privés de cours importants en début d’année. Par ailleurs, si les enfants non vaccinés pourront effectuer les sorties scolaires dans les lieux où le pass est exigé, cette possibilité ne leur sera offerte que si les lieux en question ne sont pas ouverts au public à ce moment-là.

50pcs-100-pi-ces-masques-jetables-pour-enfants-g-s-de-4-12-ans-masque-buccal

Elisabeth Allain-Moreno, secrétaire nationale du SE-Unsa, estime que les intentions vaccinales des parents envers leurs enfants vont augmenter : « Les moyens de protection des enfants vont être davantage plébiscités car le risque d’être infecté est plus important avec le variant Delta. » En revanche, pour son collègue Stéphane Crochet, secrétaire général de l’organisation, rien ne garantit le succès de la vaccination au sein des établissements : « Les parents ont généralement envie d’accompagner leurs enfants lors des gestes médicaux. » Réponse dans quelques semaines…

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
7 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,