Notre BLACK FRIDAY continu : Jusqu'à -80% sur toute la boutique !

Coronavirus : Quels sont les effets secondaires des trois vaccins autorisés en France ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n'est pas le vaccin AstraZeneca, au cœur des inquiétudes, qui a causé le plus de formes graves

20-styles-masque-jetable-masques-10-pi-ces-unisexe-coupe-vent-brumeux-brume-adultes-saint-valentin
  • L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié vendredi les résultats de son enquête sur les effets indésirables de la vaccination.
  • Sur les plus 9 millions de doses injectées depuis le début de la campagne de vaccination, environ 2.900 effets indésirables graves ont été recensés.
  • Si le vaccin AstraZeneca est au cœur des inquiétudes, c’est celui du laboratoire germano-américain Pfizer-BioNTech qui a causé le plus de formes graves.
masque-ffp2-kn95-5-couches-covid

Depuis le début de la campagne de vaccination, sur les 9 millions de doses administrées en France, 2.900 effets indésirables graves ont été signalés, selon les derniers chiffres communiqués par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), dans un rapport publié ce vendredi.

Dans le détail, ce sont 9.815.000 doses qui ont été injectées depuis le 27 décembre 2020, date du lancement de la campagne de vaccination en France. Depuis, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a enregistré 20.265 signalements d’effets indésirables, soit 0,2 %. Parmi eux, 4.863 cas (soit 24 %) sont considérés comme graves. Pour y voir plus clair, 20 Minutes fait le point sur les effets secondaires recensés pour les trois vaccins autorisés en France :  Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca​.

masques-ffp2-norme-ce-en1492001a12009-boite-de-50

Des formes graves plus nombreuses chez Pfizer

Depuis le début de la campagne vaccinale, plus de 7.251.000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech ont été administrées. Parmi elles, 12.249 ont engendré des effets indésirables, soit 0,16 %. Du côté du vaccin AstraZeneca, sur les 1.923.000 injections, l’ANSM note 7.439 effets indésirables, soit 0,38 %. Enfin chez Moderna, 577 effets indésirables ont été détectés parmi les 617.000 doses injectées, soit 0,09 %. Parmi ces effets indésirables, l’instance de surveillance enregistre 0,138 % de formes graves pour Pfizer, 0,098 % pour AstraZeneca et 0,0153 % pour Moderna.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le vaccin AstraZeneca, au cœur des inquiétudes, n’est donc pas celui qui a causé le plus de formes graves, mais celui du laboratoire germano-américain Pfizer-BioNTech. Dans son rapport, l’ANSM détaille la liste des effets indésirables. Parmi les complications les plus récurrentes, on retrouve des événements thromboemboliques, de l’hypertension artérielle, des troubles du rythme cardiaque, le zona ou encore des complications diabétiques.

Les thromboses plus médiatisées ?

Mais c’est bien les événements thromboemboliques, ou thrombose, qui sont au cœur des préoccupations. Après plusieurs signalements de cas de caillots sanguins, parfois mortels, une quinzaine de pays européens ont suspendu, le 15 mars dernier, l’utilisation du vaccin AstraZeneca pendant 24 heures. Si un nombre similaire d’évènements thromboemboliques sévères ont été recensés pour AstraZeneca (91) et Pfizer (89) – et aucun pour Moderna –, il faut cependant mettre ces chiffres en perspective. Le nombre de doses Pfizer administrées étant presque sept fois plus élevé que celles d’AstraZeneca, le risque d’évènements thromboemboliques sévères est moindre avec le vaccin du laboratoire germano-américain.

« A ce stade, les cas rapportés d’événements thromboemboliques veineux ne montrent pas de spécificité particulière en faveur d’un rôle du vaccin », tempère cependant l’ANSM dans son rapport, ajoutant « qu’une notification accrue a été observée sur cette dernière période de suivi, pouvant, potentiellement, être en lien avec la médiatisation récente de ces événements avec le vaccin Astra Zeneca dans le cadre de la surveillance vaccinale. En effet, parmi les nouveaux cas rapportés, une majorité concernait des cas survenus il y a plusieurs semaines ».

Aucun décès pour le vaccin Moderna

Une enquête a été ouverte mi-mars par l’Agence du médicament européen (EMA) pour vérifier d’éventuels liens entre l’administration du vaccin AstraZeneca et ces effets secondaires. Le 18 mars, le régulateur européen avait affirmé que « ses bénéfices dans la protection des personnes du Covid-19, avec les risques associés de décès et d’hospitalisation, l’emportent sur les risques possibles ». Après l’avis de l’EMA, qui l'a jugé «sûr et efficace», la France a repris la vaccination avec AstraZeneca le 19 mars.

Mais il n’y a pas que les événements thromboemboliques qui sont surveillés de près. Parmi les effets indésirables enregistrés, l’ANSM relève également 279 cas d’hypertension artérielle chez Pfizer, 28 chez Moderna et 48 pour AstraZeneca. Mais l’instance se veut rassurante et affirme que « ces effets restent d’évolution rapidement favorable en quelques heures à quelques jours, de façon spontanée après une surveillance médicale, ou après initiation ou adaptation du traitement antihypertenseur ». Concernant les décès, depuis le 20 janvier 2021, 34 personnes ayant été vaccinées avec le vaccin AstraZeneca sont décédées, 354 avec Pfizer et aucun avec Moderna. Mais, dans sa synthèse, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) affirme que « les données actuelles ne permettent pas de conclure [que ces décès] sont liés à la vaccination ».

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
7 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,