Notre BLACK FRIDAY continu : Jusqu'à -80% sur toute la boutique !

Coronavirus : Quelle sera l’utilité des autotests, disponibles dès lundi en pharmacie ?

L’autotest permet à toute personne âgée de 15 ans ou plus d’effectuer un prélèvement à domicile et d’en connaître le résultat en quinze ou vingt minutes

file-20210408-13-1gp3mor
20-styles-masque-jetable-masques-10-pi-ces-unisexe-coupe-vent-brumeux-brume-adultes-saint-valentin
  • Les pharmaciens sont autorisés à vendre des autotests antigéniques à partir de ce lundi.
  • Ils seront gratuits pour les salariés à domicile intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap, mais seront payants pour les particuliers.
  • S’ils représentent un outil de prévention supplémentaire, des questions demeurent sur leur fiabilité et l’attitude que les utilisateurs auront en cas de positivité du test…
  • Beaucoup de personnes interrogées y voient un intérêt pratique et il est prévu de les déployer dans les établissements scolaires
en-stock-masques-de-bouche-jetables-anti-pollution-poussi-re-bouchons-de-bouche-3-couches-meltsouffl (1) undefined
masque-ffp2-kn95-5-couches-covid

Bientôt dans les établissements

Autre intérêt de ces tests : ils pourront toucher des populations qui ne se font pas suffisamment tester actuellement. « Comme les personnes qui vivent en zone rurale ou dans certaines banlieues et qui n’ont pas accès à centre de dépistage », poursuit le Dr Jérôme Marty. Et selon lui,« ces tests pourront être utiles plusieurs mois, le temps que la population soit massivement vaccinée ».

Ces autotests pourront aussi être utiles au moment où les établissements scolaires vont rouvrir, afin de limiter la propagation du virus. Ils « vont être rapidement mis à disposition dans les établissements scolaires », a d’ailleurs indiqué Olivier Véran, dans un entretien au Journal du dimanche. Si ces tests pourront être proposés à tous les enseignants, ils ne le seront qu’aux élèves de plus de 15 ans, selon la recommandation de la Haute autorité de Santé (HAS). Et le ministre de la Santé évoque même la possibilité « d’aller jusqu’à deux tests par semaine par élève et par enseignant ». A condition que ceux-ci soient volontaires pour les effectuer...

« Je ne vois absolument pas l’intérêt »

Reste que des questions se posent sur leur fiabilité qui est moins élevée que celle des tests PCR et antigéniques sur prélèvement nasopharyngé. Selon les premières données analysées par la HAS, ces tests ont des sensibilités cliniques de l’ordre de 80 à 95 % chez les patients symptomatiques et de 50 à 60 % chez les personnes asymptomatiques. « C’est pour cela que ces tests doivent être utilisés de manière itérative (une à deux fois par semaine), car c’est la répétition qui fera la fiabilité du résultat », estime le Dr Jérôme Marty.

Certains Français pourraient aussi se montrer réticents à les utiliser, même si les pharmaciens leur donneront le mode d’emploi. C’est le cas de Pascale, qui a répondu à notre appel à témoins : « Cela ne semble quand même pas si simple à faire, il fait être prudent pour pas se faire mal en le mettant dans le nez ». Même scepticisme chez Serge : « Payer pour faire un test moins fiable et forcément moins bien fait (incapable de me chatouiller le pharynx 10 secondes seul), je ne vois absolument pas l’intérêt ».

Un frein financier ?

Autre point d’interrogation : le fait que ces tests soient payants pour les particuliers ne va-t-il pas les dissuader d’en acheter ? C’est le cas de Martine, une de nos lectrices : « Bien que j’y sois favorable, je n’ai pas l’intention de les utiliser, car avec ma petite retraite je compte les centimes pour pouvoir m’acheter des pâtes ! Et 5 ou 6 euros représentent ma nourriture pour demie semaine ! ». « L’idéal aurait été de les proposer à un euro et qu’ils soient vendus en grande surface, comme dans beaucoup d’autres pays. Cela permettrait leur plus grande diffusion », commente Jérôme Marty.

5-100-pi-ces-kn95-bouche-masque-respirateur-brume-preuve-respiration-valve-masques-faciaux-anti-poussi

Enfin, l’intérêt de ces autotests est également suspendu à l’attitude qu’auront leurs utilisateurs en cas de résultat positif. « Il faut qu’ils jouent le jeu en faisant un test PCR derrière et en prévenant leur entourage. Même s’il y aura toujours des personnes qui ne respecteront pas la consigne, on peut imaginer qu’ils seront minoritaires car le fait même de s’autotester dénote un certain sens des responsabilités », estime le Dr Jérôme Marty.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
7 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,